Main Menu

L’utilité du recours au consulting pour les PME

Au contraire des grandes entreprises qui recourent fréquemment aux services des experts extérieurs, les petites et moyennes entreprises n’osent pas toujours avancer vers les sociétés de conseils.

Les PME et le consulting

fotolia_19695749En effet, la grande fréquence du recours des grandes entreprises aux services des experts extérieurs, est justifiée par le besoin perpétuel de considérer le modèle économique, organisationnel  et stratégique de l’entreprise pour mieux contrôler et dynamiser les employés. Ces grandes entreprises demandent généralement aux sociétés de consulting des services d’audit, de diagnostic avec des solutions à la clef. Ces dernières seront appliquées selon un chronogramme bien défini par les employés qui ont intégré les résultats de chaque mission de consulting.

Quant aux petites et moyennes entreprises, elles ne recourent que très rarement aux sociétés de consulting à cause de trois raisons bien définies. D’abord, ces entreprises-ci craignent que l’expert externe arrive à mettre la main sur des informations sensibles pour l’entreprise, ou de mettre au grand jour certains points problématiques éludés depuis toujours. Ensuite, les préjugés ont aussi bon pied dans ces entreprises, le consultant est un bureaucrate qui ne sait rien de ce que l’entreprise, les employés vivent chaque jour. Join Our TeamEt en dernier lieu, ces petites et moyennes entreprises méconnaissent ce qu’est véritablement la tâche d’un consultant.

Ainsi, un consultant dédié aux petites et moyennes entreprises, doit avant tout aimer les travaux de terrain, au contraire de celui dédié aux grandes entreprises. Il doit aussi savoir prendre une vision globale des problématiques de l’entreprise en question pour plus de pertinence des solutions qu’il avance. Il ne doit pas seulement proposer des solutions, mais aussi être apte à montrer l’exemple aussi souvent que possible.

Ainsi, pour une collaboration fructueuse, les dirigeants des PME doivent apprendre à communiquer avec un expert externe et accepter que ce denier puisse aussi avoir une vision meilleure que la sienne. Quant au consultant, il devra faire des efforts pour s’imprégner dans la vie de l’entreprise.






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.